Archives du mot-clé Cuisine

Manger chinois en Chine

Si j’ai passé un mois en Chine, je n’ai pas, pour des raisons familiales, pu visiter beaucoup d’endroits différents. Mes anecdotes sont donc à prendre telles quelles, ce sont des impressions qui ne reflètent pas forcément la réalité du pays…

Pour ce qui est de passé à table, la France est probablement le pays de l’organisation, de l’hygiène est du service (celui en livrée), mais sûrement pas celui de la gastronomie. On mange ici trois repas par jour, un petit déjeuner et un déjeuner copieux puis un dîner un peu plus léger. Il n’y a pas de menu particulier pour le petit déjeuner : comme pour les autres repas, on y mange des plats à base de viande et de légume. Je ne pourrais pas être plus précis sur le volume de ces trois repas, car on en saute toujours un. Comme le déjeuner est normalement tôt et qu’on n’est pas debout aux aurores, on commence souvent par celui-là…

Un repas chinois n’est pas une succession de plat avec une entrée, un plat de consistance et un dessert. Au contraire, chaque convive s’arme d’une paire de baguettes et d’un bol de riz et tous les plats sont mis sur la table en même temps. La variété de ceux-ci est extraordinaire, aussi bien en contenu qu’en préparation. Il y aura sur la table pêle-mêle des poissons, des viandes, des ragoûts, des légumes sautés, des crudités, des petits pains fourrés cuits à la vapeur, etc. Je ne suis jamais passé à table avec moins de quatre plats différents eux-mêmes composés de différente saveur. On ne trouvera pas ici un beau steak avec des pommes sautées en accompagnement, mais plutôt un ragoût de pomme de terre de haricots verts et des côtes de porc, à côté duquel se trouveront un poisson bouilli d’un seul tenant, des assortiments de saucisses et d’oeufs, etc. Le salé, le doux, l’amer, tout est sur la table et il n’y a plus qu’à piocher. N’imaginez pas non plus le bol de riz comme un standard de riz long brisé cuit à l’étuvée. Lui même peut se présenter de différente façon, seul ou mélange avec des haricots ou des jujubes, collant ou gruau… Il peut aussi laisser sa place à un bol de nouille, à un bouillon ou, dans certains cas, à un lait de soja chaud.

Il n’y a pas de dessert ici comme on l’entend en France. Une fois le repas terminé, on range et c’est fini. Par contre, si jamais on est confronté à une petite faim dans la journée, les en-cas sont légion. Le stock de la maison est lui aussi sans commune mesure et il me faudrait d’heures pour vous en faire la liste. Il y a des fruits : mandarine, pomme, jujube et d’autre chose dont je ne connais pas le nom en français dont cette sorte de toute petite pomme très acide… Des fruits secs comme les noix, les noisettes ou les pignons de pins, tous sautés avec différente sorte d’aromates comme les graines de tournesol ou de citrouille. Du poisson séché, de boeuf séché, des algues croquantes est aussi de la partie. On trouvera aussi quelques sortes de biscuits salés ou sucrés et quelques bonbons comme de nougats ou de petites dragées très croquantes. En ville, il suffira de parcourir quelques mètres d’une rue passante pour trouver des brochettes de fruits sucrés, des saucisses chaudes ou toute sorte de chose à se mettre sous la dent…

En substance, on n’arrête pas de manger pour trois fois rien. Pourtant, le sentiment de satiété est vite là, j’ai bien l’impression d’avoir moins faim qu’en France en ne mangeant pourtant pas si riche, sans compter que les Chinois prennent plaisir à sélectionner des aliments ayant des propriétés naturelles propices à la santé et à la longévité, disent-ils.

Recette des Pancakes

Le dimanche matin, c’est pancakes ! Comme en Australie… Les pancakes, pour ceux qui l’ignorent, sont une sorte de crêpes épaisses très appréciées des Anglo-saxons. Elles se dégustent accompagnées de sucre, de marmelade ou de sirop d’érable.

Voici les ingrédients pour une douzaine de pancakes:

  • 50 cl de lait demi-écrémé
  • 50 cl de farine de blé (attention, ce n’est pas une erreur, je compte bien en centilitres)
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 cuillère à café rase de bicarbonate
  • 1 cuillère à café bien bombée de sure ou de sucre vanillé
  • 1 cuillère à café rase de Quatre Épices (cannelle, gingembre, girofle et muscade)
  • 2 oeufs

La farine de blé peut être agrémentée de farine d’avoine, de son ou de sésame en fonction de vos goûts.

Pour la préparation, c’est très simple : il suffit de réaliser un puits avec la farine et les condiments, de casser les oeufs au centre et de délayer progressivement le lait en prenant garde de ne pas faire de grumeaux.

Quant à la cuisson, encore plus facile : versez une louche de la pâte dans un poële bien chaude avec un peu d’huile et retournez quand la surface partait presque cuite !

Merci Poppy pour la recette très british !
Et bon appétit!

Recette de couscous à la cocotte minute

Bon, c’est limite hors sujet, mais ce n’est pas une première, je vais mettre une petite recette sur ma page. Il s’agit d’une recette que j’ai piqué sur Marmiton et que j’ai un poil modifiée. Comme ça a été mon premier essai de couscous ainsi que mon premier essai de cocotte minute et que ça a bien plus, il faut vite que je note ce que j’ai fait avant que ça me sorte de la tête !

Si cette recette vous intéresse, lisez bien tout l’article avant de commencer, et même avant d’aller faire vos emplettes, je ne suis pas un as de la rédaction culinaire et je vais vraiment présenter l’ensemble dans un ordre chronologique dans la mesure où différentes étapes peuvent se faire simultanément. Ne vous y trompez pas, c’est une recette assez simple.

Ingrédients

Pour normalement six personnes, mais là, à 7 portions on ne l’a pas fini !

  • 6 pilons de poulet
  • env. 450g de selle d’agneau
  • [optionnel] 6 merguez
  • huile d’olive
  • 2 petites boîtes de sauce tomate (soit env. 400ml)
  • 3 belles tomates
  • 10 petits navets
  • 5 grosses carottes
  • 2 courgettes
  • 1 oignon
  • une petite poignée de raisins secs
  • une petite botte de coriandre fraîche
  • une petite boîte de pois chiches (soit env. 300g égouttés)
  • un mélange d’épices (voir plus bas)

Mélange d’épices

Les épices c’est toujours une histoire de goût, j’ai fait un peu avec ce que j’avais, c’est à dire du cumin en poudre, du sel, du poivre, un mélange de cinq baies, un cube de poule, de la harissa en poudre, du piment de Cayenne en poudre et de la harissa en tube (oui, ça fait beaucoup mais c’est personnel).

Première préparation de légumes

Dans cette première préparation, nous allons mettre les légumes qui ont besoin de cuire le plus longtemps. Il s’agit des tomates découpées en gros quartiers, des carottes pelées et coupées en tranches d’environ 1cm, de l’oignon émincé et des navets épluchés en coupés en deux.

Seconde préparation

La seconde préparation cuira moins longtemps, on y met courgettes en grosses rondelles d’environ 3cm d’épaisseur, les pois chiches égouttés, la poignée de raisins secs et la botte de coriandre ciselée.

[optionnel] C’est dans cette préparation qu’il faut mettre les merguez préalablement cuites à la poêle.

Préparation du couscous

Dans la cocotte, faites chauffer un fond d’huile d’olive et faites y dorer les pilons de poulet et la selle d’agneau grossièrement débitée. Quand le poulet n’est plus rose et que l’agneau et bien pris extérieurement, ajoutez la première préparation de légumes, le mélange d’épices, la sauce tomate et un litre d’eau. Fermez la cocotte minute à feu fort et laissez cuire 25 minutes après la montée en pression.

Évacuez la vapeur goûtez votre sauce pour éventuellement rectifier l’assaisonnement, ajoutez la seconde préparation, refermez et laissez cuire 10 minutes après la montée en pression.

Votre couscous est prêt, il ne vous faudra que quelques minutes pour préparer la semoule et, bon appétit!

Omelette aux tomates…

Depuis que Mange mon geek – l’émission de NoLife.tv – a décomplexé l’informaticien qui ne mange pas que des Pizza accompagnées de sa traditionnelle bouteille de Coca ****, je pense pouvoir laisser aller ma liberté d’expression et vous soumettre une petite recette de ma chérie que je maitrise bien maintenant (la recette, pas la chérie) !

Continuer la lecture de Omelette aux tomates…